Skip to content

TCPLAY

TCPlay est une alternative à TruCrypt pour chiffrer des espaces disque. Elle est disponible dans la plupart des distributions linux

1. Pour créer l'espace qui sera chiffré (ici 10 Go):

dd if=/dev/zero of=./test.tc bs=1 seek=10G

NB :dès que le fichier de 10G est créé, on peut arrêter le dd sans attendre qu'il remplisse l'espace de 0, car de toute façon tcplay va remplir le fichier de données aléatoires pour rendre difficile la détection de motif.

2. Association de la clé de chiffrement

/sbin/losetup /dev/loop0 ./test.tc
tcplay -c -d /dev/loop0 -a whirlpool -b AES-256-XTS

3. Création du filesystem

tcplay -m test.tc -d /dev/loop0
mkfs.ext2 /dev/mapper/test.tc


Continuer à lire "TCPLAY"

Ouvrir un terminal en ISO8859-15 sous Ubuntu

Il ne s'agit pas comme dans http://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=307063 de passer tout le système en ISO (on est en 2013 tout de même), mais simplement d'ouvrir un terminal qui travaillera dans un environnement ISO.

L'usage peut être d'utiliser des programmes tel id3info qui nécessitent des paramètres en ISO sans avoir de fonction de conversion UTF8->ISO8859-15.

Il faut d'abord configurer les locales du système. Puis il faut lancer la bonne commande pour le terminal. Continuer à lire "Ouvrir un terminal en ISO8859-15 sous Ubuntu"

Donner une figure humaine à Xemacs sous Ubuntu 12.10

Xemacs amélioré
Xemacs sous Ubuntu 12.10 est d'une laideur peu croyable :

- Pas de couleurs sur les menus, icône, scrollbars, ...
- Fond gris par défaut
- Police des menus peu adaptées

Un ./Xressources adapté permet d'améliorer la situation, sachant qu'un Ubuntu de base contient peut de polices de caractères,...

Continuer à lire "Donner une figure humaine à Xemacs sous Ubuntu 12.10"

PrivatVpn.se : correction de l'installation par défaut

PrivatVpn est un fournisseur de VPN suédois. Son infrastructure fonctionne très bien pour un internaute qui souhaite rester anonyme sur le Net (IP d'origine cachée et pas de logs), en supposant que ce fournisseur garde bien ses informations secrètes...

L'installation sous Linux (en l'occurrence Mandriva 2012), basée sur openvpn, présente cependant une faille majeure connue sous le nom de DNS leak : les requêtes DNS passent par le fournisseur d'accès d'origine, ce qui ne permet ni de les masquer ni de les chiffer. Un sniffeur peut alors savoir à quels serveurs vous accédez, sans pour autant connaître le détail des échanges.

la suite de ce billet explique comment colmater cette brèche sous Linux.

Le site http://www.dnsleaktest.com/ détecte la même vulnérabilité avec l'installation sous Windows, mais le client fourni étant propriétaire, il est plus difficile d'intervenir sur les commandes d'openvpn.
Continuer à lire "PrivatVpn.se : correction de l'installation par défaut"

Android SDK sur Linux Mandriva

- Installation du SDK : télécharger le SDK : http://developer.android.com/sdk/index.html

- tools/android pour télécharger les tools + une version du SDK

- platform-tools/adb devices retoune

List of devices attached
???????????? no permissions

Il s'agit d'un problème de droits pour le simple utilisateur qu'il faut régler si on veut éviter de devoir utiliser le SDK en étant root. Continuer à lire "Android SDK sur Linux Mandriva"

xmms ne lit pas un morceau l'un après l'autre

xmms : rien ne peut l'arrêter quand la gloire (et xmms-pulse) l'appelle
Sur Mandriva 2011.0, xmms s'arrête sans enchaîner les morceaux. Raison : incompatibilité entre le plugin xmms-alsa et le gestionnaire de son par défault : pulseaudio.

Solution 1 : remplacer pulseaudio par une utilisation directe d'ALSA. PB : certains programmes comme skype ne trouvent plus le micro.

Solution 2 : pour ne pas avoir de panne de micro, il faut rester sur pulseaudio. Il faut alors utiliser le plugin xmms-pulse. Continuer à lire "xmms ne lit pas un morceau l'un après l'autre"